contact@alpinevalue.fr     +33 (0)9 50 09 12 27

⌟ Levée de financements

AVA travaille au côté des groupes familiaux clients afin de leur permettre d’acquérir des marges de manœuvre financières supplémentaires, notamment en élargissant les sources de financement disponibles :

  • dette bancaire et dette mezzanine : AVA conseille ses clients dans l’organisation et la structuration de leurs lignes de financement senior (typiquement la dette bancaire classique) ou junior (dette subordonnée cash et PIK originée par les banques et les mezzaneurs spécialisés)
  • placement privé Euro PP et Schuldschein : AVA aide ses clients à structurer des instruments de financement privés complémentaires des financements bancaires et de plus en plus utilisés par les emprunteurs
  • dette obligataire investment grade ou non investment grade (High Yield) : AVA aide la direction financière du groupe à structurer et négocier les instruments de dette publique investment grade ou sub-investment grade nécessaires au financement du groupe avec les banques mandatées.

AVA intervient au côté de la direction financière du groupe familial pour conforter le groupe sur l’adéquation de la structure de financement avec le besoin et les capacités financières de celui-ci et sur le caractère satisfaisant du pricing proposé par les banques prestataires.

La valeur ajoutée d’AVA tient au regard critique qu’elle apporte à la direction financière de l’entreprise AVA sur :

  • l’élaboration d’un business plan détaillé de l’activité de l’entreprise, dans sa version de base (cas management) et dégradée (afin d’évaluer la capacité de résistance de l’entreprise)
  • l’analyse et l’élaboration de la structure de financement, cette dernière devant viser à atteindre les objectifs des dirigeants sans conduire le groupe familial en zone de risque ou d’inconfort
  • la proposition d’un schéma de financement permettant d’atteindre une structure équilibrée du capital (fonds propres et dette)
  • l’accompagnement dans la recherche des fonds et la négociation des termes et conditions avec les différentes parties prenantes dans le cadre d’un financement tant en fonds propres qu’en instrument de dette
  • l’amélioration des termes et conditions d’une dette existante dans le cadre d’une demande d’avenant (la marge de manœuvre permise par la documentation existante, quoique souvent limitée, n’interdit pas des initiatives d’amélioration significative)
  • le refinancement de la dette avec la recherche d’une documentation la plus protectrice possible pour l’entreprise, celui-ci pouvant s’appliquer autant à un refinancement simple que complexe, ainsi que dans des situations de crise (restructuration, crise de liquidité…).

?

Questions courantes

Avez-vous un élément différenciant dans votre approche lorsque vous intervenez dans une mission de conseil en financement?

Oui bien sûr notre approche présente deux caractéristiques essentielles : notre prisme d’analyse est celui de la famille actionnaire, pas celui d’un partenaire, notre connaissance et notre culture bancaire nous prédispose à pouvoir réunir les points de vue dans un deal équilibré bénéfique au groupe familial.

Quelles sont les principales caractéristiques d’un bon financement?

Selon nous, il est important avant tout de déterminer le bon niveau de dette, celui qu’il est souhaitable et quelquefois nécessaire de ne pas dépasser (au regard du capital et de la capacité de l’entreprise à dégager des cash flows); ensuite il y a une bonne structure de financement, celle qui est protectrice des intérêts du groupe de la famille, celle dont les clauses juridiques sont adaptées, suffisamment équilibrées. Enfin, il est bon de viser à conserver une structure aussi simple que possible.

Dans les situations compliquées, là où une restructuration de la dette s’avère nécessaire, quel est pour vous le point le plus délicat?

C’est souvent la liquidité qui apparaît comme le point le plus délicat ; il est toujours primordial de reconfigurer la structure de financement dans le calme. Il faut donc toujours s’assurer que l’on pourra redessiner la structure de financement et la négocier dans le calme sans forte pression sur sa liquidité (il faut toujours avoir en tête que la crise de liquidité est la première raison de fuite d’un partenaire bancaire).

Est-il utile de diversifier les sources de financement au-delà des partenaires bancaires?

Pas forcément quand l’entreprise est de taille modeste, un petit groupe de banques suffit à créer un dialogue ouvert ; avec la croissance il est cependant utile de préparer et organiser une diversification des formes de financement (placement privé Euro PP ou Schuldschein) afin de donner plus d’atouts ou de choix à l’entreprise et de lui éviter une dépendance trop forte potentiellement dommageable lorsque l’accès à une forme de financement se contracte sévèrement  (c’est ce que l’on a vu lorsque les banques ont réduit l’accès des clients « non stratégiques » aux prêts bancaires suite aux exigences de capital plus lourdes dont elles faisaient l’objet dans le cadre des exigences réglementaires de Bâle 3).

 

« Au lieu de se plaindre de l’obscurité, mieux vaut allumer la lumière. »

Confucius

Alpine Value Advisory - Values(s) first

    • Vision long terme
    • Approche transversale
    • Ethique professionnelle
    • Services sur-mesure

Carte d’identité professionnelle →     Rencontrons-nous →